Le budget prévisionnel de l’entreprise

 

L’élaboration du budget prévisionnel de l’entreprise à créer

 

Pour un créateur d’entreprise, l’élaboration du budget prévisionnel constitue l’une des étapes essentielles de la préparation du projet. Le but de cette élaboration consiste à prévoir le niveau d’activité, les dépenses et la rentabilité probable des trois premiers exercices. Les investisseurs et les banquiers examineront ce budget prévisionnel avec la plus grande attention. En effet, il permet d’évaluer avec précision les risques liés au projet ainsi que la viabilité de celui-ci.

La préparation du budget

L’établissement de ce budget consiste à recenser les futures dépenses ainsi que les futures recettes et à les classer en fonction de leur nature et de leur périodicité pour apprécier l’évolution future de la situation de l’entreprise.

Il faut donc tenir compte des éléments suivants :

• En ce qui concernait les futures recettes, il faut recenser les sommes qui seront procurées par les ventes réalisées en s’appuyant sur les résultats de l’étude de marché qui devra avoir été réalisée préalablement avec la plus grande rigueur. Il y a lieu de prendre en compte les variations de stocks et les éventuels produits financiers ainsi que les subventions qui seront éventuellement versées.

• En ce qui concerne les futures dépenses, il faut tenir compte de toutes celles dont le montant est connu d’avance. Il s’agit notamment :
– Des amortissements annuels des immobilisations que l’entreprise aura dû acheter ;
– Du loyer et des charges si l’entreprise doit louer des locaux ;
– Des sommes qui devront être versées aux fournisseurs et aux prestataires de services que le créateur d’entreprise a sélectionnés ;
– Des salaires et des charges sociales ;
– Des impôts ,
– Des primes d’assurance, notamment si l’entreprise exerce une activité l’obligeant à souscrire une assurance garantissant sa responsabilité civile professionnelle ;
– Des annuités de remboursement des emprunts à moyen terme ;
– Des autres sommes à verser aux banques et aux organismes financiers (par exemple : frais de gestion du compte, assurances et moyens de paiement, cotisation annuelle de la carte bancaire) ;
– Des frais de chauffage, d’eau et d’électricité ;
– Des achats de papeterie, de documentation et de fournitures ;
– Des redevances et des loyers à verser aux organismes de crédit-bail ;
– Des frais de téléphone et d’abonnement à Internet ainsi que les frais postaux ;
– Des frais d’entretien des équipements et des locaux ,
– Des frais résultant des missions confiées aux collaborateurs

Les conditions à remplir pour la crédibilité du budget prévisionnel

Il est indispensable de bien maîtriser le marché ainsi que les bases sur lesquelles le développement de l’entreprise pourra s’appuyer. Il faut également avoir défini, des objectifs de ventes en valeur et en volume. Une prévision fiable des parts de marché que l’entreprise pourra conquérir est par ailleurs nécessaire. Bien entendu, il faut aussi que les futures dépenses puissent être facilement maîtrisées. Si cette maîtrise semble trop difficile, il peut être préférable de renoncer au projet.

Enfin, il faut prévoir une marge correspondant à des dépenses ne pouvant pas être prévues avec exactitude. Il peut s’agir par exemple des frais de recours à une société d’intérim s’il est nécessaire de remplacer un salarié malade. L’aide d’un expert-comptable peut faciliter le calcul de cette marge.

La présentation du budget prévisionnel

Le budget doit être présenté sous forme d’un tableau indiquant la nature des dépenses et des recettes ainsi que leurs montants respectifs et leurs échéances. On peut utiliser le tableur Excel qui permet de faire apparaître clairement les montants hors-taxes pour les ventes et les dépenses assujetties à la TVA ainsi que la TVA à déduire ou à verser au Trésor.

Abonnez-vous à nos Newsletters

Mots-clefs : budget, création, entreprise, previsionnel