La partie financière du business plan

 

La partie financière du business plan

 

Dans le business plan qui doit être rédigé par toute personne ayant un projet de création d’entreprise, la partie financière est celle qui retiendra le plus l’attention des fournisseurs et des banquiers auxquels le créateur d’entreprise envisage de demander des crédits.

Elle doit contenir des tableaux détaillés indiquant les futurs besoins financiers de l’entreprise ainsi que ses futures rentrées de chiffre d’affaires.

Les tableaux devant figurer dans cette partie

  • Le compte de résultat prévisionnel

Ce compte doit indiquer les performances que l’entreprise sera capable de réaliser. Il doit donc comporter le résultat d’exploitation prévu pour chacun des exercices futurs. Ce résultat indique la performance résultant de l’activité courante de l’entreprise avant prise en compte des produits ou des frais financiers ainsi que des éléments exceptionnels. Il doit permettre à l’entreprise de rémunérer ses banquiers, de payer ses impôts sur les bénéfices, de procurer une rémunération satisfaisante pour les actionnaires tout en dégageant une capacité d’autofinancement suffisante. Après avoir calculé les futurs résultats d’exportation, il faut calculer le résultat financier qui est égal à la différence entre les revenus procurés par les placements de la société et les intérêts payés sur ses crédits. Après la prise en compte des soldes intermédiaires de gestion visés ci-dessus, il faut prévoir le résultat courant avant impôt, le résultat exceptionnel et le résultat net.

Le compte de résultat prévisionnel doit être présenté sous forme d’un tableau indiquant les soldes intermédiaires de gestion que l’entrepreneur pense pouvoir obtenir.

  • Les bilans prévisionnels

Ils sont présentés sous forme d’un tableau qui indique la situation financière dans laquelle l’entreprise se trouvera après la clôture de chaque exercice. Chaque bilan prévisionnel doit présenter à l’actif les immobilisations après déduction des amortissements annuels, le capital souscrit, mais non versé ainsi que l’actif circulant et au passif, les capitaux propres dont le résultat net ainsi que les dettes.

  • Le plan de financement prévisionnel

Il s’agit d’un tableau capital dans lequel doivent figurer les futurs besoins de financement de l’entreprise ainsi que le montant et l’origine des ressources qui vont couvrir ces besoins. La différence entre les besoins et les ressources permet de connaître à l’avance l’évolution du fonds de roulement de l’entreprise.

  • La prévision de la trésorerie

Il s’agit d’un état qui récapitule les rentrées dont l’entreprise va bénéficier ainsi que les dépenses auxquelles elle va devoir faire face. Toutes les rentrées et toutes les dépenses à prévoir doivent être recensées et il faut que le tableau indique précisément l’échéance de chaque dépense ainsi que les dates auxquelles les recettes seront encaissées. Le tableau doit être établi après prise en compte de la durée des crédits qui sont accordés par les fournisseurs. Il doit notamment permettre de vérifier si l’entreprise pourra faire face dans de bonnes conditions aux échéances de paiement de la TVA, des autres impôts, des salaires, des charges sociales éventuellement des annuités des emprunts à moyen terme.

  • Les autres tableaux devant être intégrés dans la partie financière du business plan

L’entrepreneur doit également faire des tableaux indiquant ses prévisions d’investissement, de frais généraux, d’impôts et de frais de personnel.

Les autres éléments pouvant compléter utilement cette partie

Si le créateur d’entreprise envisage de travailler pour d’autres entreprises, il a intérêt à faire figurer dans son business plan des indications concernant la situation financière des entreprises qui pourraient devenir ses clientes. En effet, ces éléments permettent de s’assurer que son marché est économiquement sain, ce qui constitue un critère essentiel pour l’évaluation de la viabilité de son projet.

Pour obtenir ces indications, il y a lieu notamment de prendre connaissance des données sectorielles publiées par des organismes tels que l’INSEE.

Abonnez-vous à nos Newsletters

Mots-clefs : business plan

Thierry Vandecasteele

Courtier grossiste souscripteur en assurance, Coverholder at LLOYDS