Détection Fraudes Crédit

Comment détecter les tentatives d’escroquerie au crédit

 

Certains particuliers dont la situation financière est difficile n’hésitent pas à recourir à des méthodes frauduleuses pour convaincre un organisme de crédit de leur accorder un prêt qui a toutes les chances de ne jamais être remboursé. Pour des établissements spécialisés qui ne connaissent pas personnellement leurs clients, la détection de ce type de procédé peut être difficile. Mais quelques astuces peuvent permettre de démasquer les escrocs.

Les procédés les plus souvent utilisés par les fraudeurs

 

Pour escroquer un organisme de crédit, les filous peuvent usurper l’identité d’un tiers dont ils ont préalablement dérobé la carte d’identité ou le passeport. Ensuite, ils ouvrent des comptes bancaires en donnant une fausse identité et ils confectionnent des faux justificatifs de domicile ainsi que des faux justificatifs de revenus.

Ils peuvent par exemple se rendre dans des magasins pour obtenir des crédits permettant d’acheter des appareils électroniques ou d’autres produits. Ensuite, les produits achetés sont revendus à des receleurs.

En ce qui concerne les faux justificatifs de revenus ou de domicile, les escrocs peuvent malheureusement les confectionner facilement avec un logiciel spécial.

Le dossier peut être complété avec un faux avis d’impôt sur le revenu

 

Les méthodes permettant de détecter au moins une partie des supercheries concernant les revenus

 

La banque peut en premier lieu contrôler l’authenticité de l’avis d’impôt sur le revenu en se connectant sur la page de vérification du site www.impots.gouv.fr. Ensuite, la sincérité du document présenté peut être faite en indiquant le numéro fiscal de la personne qui demande le crédit ainsi que la référence de l’avis d’impôt.

Cependant, si la personne qui demande le crédit n’a pas encore fait de déclaration de revenus, car elle commence sa vie professionnelle, ou il s’agit d’un étranger qui vient de s’installer en France, le contrôle de l’avis d’impôt n’est pas possible.

Il faut dans ce cas vérifier la cohérence des chiffres figurant sur le bulletin de paie. Il est certain que le butin présenté est faux si le revenu net n’atteint pas approximativement les trois quarts du revenu brut ou si l’assiette de calcul de certaines cotisations sociales n’est pas égale au montant brut figurant en haut du bulletin de salaire. Le contrôle peut être complété en vérifiant si les pourcentages appliqués pour le calcul des charges sociales sont justes.

En outre, les faussaires se trompent souvent en calculant les cumuls des salaires depuis le début d’une année civile. Ce type d’erreur peut être détecté en additionnant le cumul fiscal figurant sur le bulletin de salaire du mois N-1 et le salaire net mentionné sur le bulletin du mois N. Si le résultat ne correspond pas avec le cumul fiscal figurant sur le bulletin de salaire du mois N, les bulletins de paie présentés sont éminemment suspects.

Il est par ailleurs judicieux de demander à la personne qui demande un prêt de présenter son contrat de travail ou au moins une attestation de son employeur certifiant sa date d’entrée ainsi que la nature de son contrat de travail. Ceci permet de vérifier si la date d’entrée figurant sur ce document et si son contrat est bien à durée indéterminée.

Le contrôle de la pièce d’entité

 

Si le demandeur du crédit se présente dans les locaux de l’organisme ou au service des crédits d’un magasin, il faut bien entendu vérifier si la photo correspond bien à son visage.

Enfin, le contrôle de l’état civil peut être fait en vérifiant si l’année et le mois de naissance correspondre avec le second, le troisième le quatrième et le cinquième chiffre du numéro de sécurité sociale figurant sur les bulletins de salaire. Ainsi, si d’après les renseignements figurant sur la pièce d’identité, la personne est née en décembre 1977, les premiers chiffres du numéro de sécurité sociale doivent être les suivants :

  • 1 s’il s’agit d’un homme ou 2 s’il s’agit d’une femme ;
  • 77 pour l’année de naissance ;
  • 12 pour le mois de naissance.

Thierry Vandecasteele

Courtier grossiste souscripteur en assurance, Coverholder at LLOYDS