DDA et future gouvernance produits : les Courtiers Grossistes de PLANETE COURTIER revendiquent toutes leurs responsabilités !

Communiqué de presse

Paris, le 20 mars 2017

Mots-clés : COURTAGE /ASSURANCE/ROLE COURTIER GROSSISTE/DDA

 

DDA et future gouvernance produits : les Courtiers Grossistes de PLANETE COURTIER revendiquent toutes leurs responsabilités ! 

Le collège des Courtiers Grossistes de PLANETE COURTIER, dans le cadre de ses travaux de réflexion sur la transposition de la directive distribution assurance (DDA) et sur l’avis technique relatif à la gouvernance des produits diffusé par l’EIOPA,  prend position quant au rôle que le courtier grossiste devra assumer dans la nouvelle règlementation.

 

Concepteur avant tout

Pour PLANETE COURTIER, la conception de produits fait partie de l’ADN du courtier grossiste car il est avant tout un concepteur ou un co-concepteur des produits qu’il commercialise.

Depuis sa création en 2008, le SYNDICAT 10 – Syndicat National des Courtiers Grossistes Souscripteurs depuis fusionné avec PLANETE COURTIER- n’a eu de cesse de communiquer sur les quatre métiers fondamentaux du courtier grossiste en assurance : Conception, Souscription, Animation et Gestion.

 

Selon  l’enquête commandée par le SYNDICAT 10 auprès de l’Institut CSA en juillet 2014 : 92% des courtiers d’assurance et 95% des assureurs indiquaient que la conception de produits fait partie intégrante des missions incombant aux courtiers grossistes.

Réduire le métier de courtier grossiste à l’animation d’un réseau d’intermédiaires ou à la gestion par délégation, est une vision erronée de la réalité du métier.

 

La raison d’être

Parce que les courtiers grossistes ont été en capacité de répondre à des cibles-clients pour lesquels les offres existantes n’étaient pas adaptées, ils ont permis aux  différents acteurs de la distribution de répondre aux besoins spécifiques ou nouveaux des clients.

Les courtiers grossistes disposent d’un savoir-faire reconnu : pour segmenter la clientèle, pour piloter techniquement les offres et pour animer leurs réseaux de distribution.

Depuis l’entrée en vigueur de Solvabilité 2, et pour certains, bien avant, les courtiers grossistes ont intégré dans leurs organisations des compétences actuarielles, marketing et juridiques  qui leur permettent d’élaborer des offres pertinentes, de les proposer aux porteurs de risques et ensuite de les suivre par un pilotage technique sur mesure.

Parallèlement, la proximité des courtiers grossistes avec leurs réseaux, leurs modes de collaboration notamment technologiques, sont des gages incontestables de réussite et de sécurité à prendre en considération dans le cadre des nouvelles relations que devront entretenir les concepteurs et les distributeurs.

 

Valoriser et assumer le métier de courtier grossiste

 En reconnaissant la possibilité au courtier d’avoir la qualité de concepteur ou de co-concepteur des programmes qu’il propose, la nouvelle directive -même si la transposition est en cours- permet au courtier grossiste de revendiquer et d’afficher cette qualité de concepteur exclusif ou de co-concepteur d’un produit.

 Toutefois, cette reconnaissance donnera de nouvelles responsabilités qui incomberont notamment aux concepteurs ; en particulier à travers le POG (Product Oversight & Governance) document qui sera rédigé par le concepteur du produit (processus de validation du produit concerné ; stratégie de distribution prévue ; adéquation de la  distribution avec le marché cible ; processus de révision du produit ; informations des distributeurs etc…).

Les courtiers grossistes sont en mesure d’assumer pleinement ces nouvelles responsabilités.

Ils sont aussi en capacité d’éviter les risques de raréfaction ou de standardisation des offres que pourraient engendrer cette nouvelle règlementation et continueront à maintenir sur le marché français une pluralité d’offres adaptées au plus proche des besoins des consommateurs, tout en apportant le niveau de sécurité attendu par le législateur.

PLANETE COURTIER s’impliquera dans tous les échanges à venir, avec les acteurs de la place et les instances qui sont concernés par la transposition de la DDA  afin, notamment, de réfléchir à la convention à mettre en place entre porteurs de risques et concepteurs mais également entre distributeurs et concepteurs, afin d’identifier précisément les responsabilités de chacun pour mieux les assumer.

 

A Propos de PLANETE COURTIER

Indépendants dans l’âme, les courtiers d’assurances ont une ambition commune : faire entendre leur voix, accroître leur rayonnement. De cette ambition est né le Syndicat Français du Courtage d’Assurance, PLANETE COURTIER, seule organisation patronale permettant à toutes les typologies d’exercice de la profession de courtier d’assurance d’être représentées équitablement quelle que soit leur taille.

Le Collège des courtiers grossistes de PLANETE COURTIER comprend 25 membres dont 9 font partie du top 10 (classement ARGUS 2016).

 

Pour en savoir plus : www.planetecourtier.com /

Contact : Brune LITTAYE. Tél : 01 53 53 14 42/ mail : blittaye@planetecourtier.com

Thierry Vandecasteele

Courtier grossiste souscripteur en assurance, Coverholder at LLOYDS