Création d’entreprise : Le calcul des sommes nécessaires pour le lancement du projet

 

Le calcul des sommes nécessaires pour le lancement du projet

 

Pour faire une appréciation juste de la viabilité de son projet, le créateur d’entreprise doit toujours commencer par calculer le total des sommes qu’il devra débloquer pour que son activité puisse commencer. Le calcul permet aussi de faire une évaluation de futurs besoins de trésorerie.

Les frais préalables au démarrage de l’activité

Plusieurs démarches doivent être faites avant le lancement de l’activité et chacune d’elles a un coût. Ces démarches sont les suivantes :
• L’étude de marché dont le prix est parfois élevé. Si les produits de l’entreprise en création sont destinés à d’autres entreprises, une méthode assez économique et efficace consiste à faire un sondage en envoyant des e-mails à un échantillon de dirigeants d’entreprises.
• La préparation du business plan et son étude par un expert-comptable. Cette prestation peut coûter entre 200 € et 600 € hors-taxes. Mais l’expert-comptable peut consentir un prix plus avantageux si le créateur d’entreprise s’engage à recourir à ses services après le lancement de son activité.
• Les frais de communication que le créateur d’entreprise doit engager pour se faire connaître. Il faut en effet faire de la publicité en créant des plaquettes commerciales et un site Internet.
• Les frais de dépôt à l’INPI. Il faut prévoir environ 220 € hors-taxes pour une marque et une moyenne de 600 € pour un brevet. Pour un modèle pour un dessin, le montant moyen de 90 € hors-taxes.
• Enfin, un stage d’initiation à la gestion est recommandé. Il est par ailleurs obligatoire si le créateur souhaite s’inscrire à la chambre des métiers. Ce stage coûte environ 200 € hors-taxes.

Les frais à acquitter lors de la création de l’entreprise

Tout créateur doit acquitter un montant moyen de 250 € pour l’insertion de l’avis de création d’entreprise dans un journal d’annonces légales et 25,34 € pour l’inscription au registre du commerce d’une entreprise individuelle. Pour une société, cette dépense s’élève à 39,42 €.

Il faut également prévoir les honoraires de l’avocat, de l’expert-comptable et éventuellement ceux du commissaire aux apports. L’intervention de ces professionnels peut s’imposer pour la rédaction des statuts et pour l’évaluation des apports en nature. Le montant total peut être compris entre 1500 € et 5000 € hors-taxes.

Pour le démarrage effectif de l’activité, il faut faire les investissements nécessaires. L’entreprise a en effet besoin d’un matériel informatique, d’outillage et parfois de véhicules. Si le créateur envisage de vendre des marchandises fabriquées ou achetées à des producteurs, il doit financer un stock de marchandises ou de matières premières.

En outre, il faut tenir compte le cas échéant des frais résultant du recrutement des premiers salariés. Enfin, si l’entreprise doit louer un local, il faut tenir compte du dépôt de garantie qui devra être versé au bailleur. Le montant de ce dépôt atteint le plus souvent un ou deux trimestres de loyer.

Comment réduire et prendre en compte ces frais

Pour que l’activité puisse démarrer dans les meilleures conditions, une démarche essentielle consiste à comparer les prestations et les tarifs des différents prestataires que le créateur d’entreprise devra solliciter. Cette démarche peut sembler fastidieuse, mais elle peut permettre d’économiser plusieurs milliers d’euros. D’autre part, il est conseillé de choisir une activité ne nécessitant qu’un faible investissement au départ.

Lors de l’élaboration du business plan qui sera présenté aux fournisseurs et aux banquiers, il faut inscrire tous ces frais dans le plan de trésorerie et dans le plan de financement. Ceci permet de savoir quels sont les montants dont l’entreprise aura besoin pour son activité au cours de chaque période. Il faut ensuite vérifier si l’entreprise aura suffisamment de disponibilités pour faire face aux échéances.

Abonnez-vous à nos Newsletters

Mots-clefs : business plan