Archives de l’auteur

Thierry Vandecasteele

Président de Créalinks, Courtier grossiste souscripteur en assurance, Coverholder at LLOYDS

Comment délivrer le devoir de conseil en crédit en toute conformité ?

Plusieurs points appellent l’attention, quant au devoir (ou l’obligation) de conseil du Courtier en crédit :

1 – Les obligations des professionnels bancaires en matière de conseil en crédit varient d’un professionnel à l’autre. Tous les IOBSP sont soumis à des règles légales de bonne conduite, notamment,  « tenant compte des droits et les intérêts des clients » (art. L. 519-4-1 du Code monétaire et financier) ; seuls les Courtiers-IOBSP doivent délivrer le devoir de conseil en crédit. Les établissements de crédit (banques) ne sont pas tenues au devoir de conseil en crédit. Résultat : situation du Droit bancaire déséquilibrée et sans justification, ni du point de vue de l’efficacité et de la qualité juridiques, ni du point de vue économique, ni de celui de la protection des emprunteurs.

 

Résumé et support de l’intervention de Maître Laurent Denis au Salon du Crédit, le mercredi 10 et le jeudi 11 octobre 2018.

Lire la suite …

Face aux risques de cancer avérés, l’Anses demande aux pouvoirs publics d’agir. Vite.

SANTÉ – Les jours des cabines de bronzage sont-ils comptés? Dans un avis rendu mercredi 10 octobre, l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) a demandé « aux pouvoirs publics de prendre toute mesure de nature à faire cesser l’exposition de la population aux UV artificiels » devant le risque de cancer « avéré ».

 

Lire la suite sur Le HuffPost avec AFP

Les organismes et groupes d’assurance soumis à Solvabilité II publient annuellement un rapport sur leur solvabilité et leur situation financière (RSSF, SFCR en anglais) à destination du public. Ce rapport décrit notamment l’activité et les résultats de l’organisme ou du groupe, son système de gouvernance, son profil de risque, les méthodes de valorisation à des fins de solvabilité et la gestion de son capital. Il présente et explique également les changements importants par rapport à l’exercice précédent.

 

Lire la suite …

1 femme sur 8 risque de développer un cancer du sein, selon les chiffres publiés par l’Assurance Maladie.

Pour mieux combattre la maladie, il est important de pouvoir bénéficier d’un soutien psychologique car aucune n’en ressort indemne.

Concernant les cicatrices, certaines femmes choisissent de les dissimuler sous un tatouage. Une pratique de plus en plus répandue qui permet aux patientes de se recontruire psychologiquement tout en gardant une trace de leur combat.

Les tatoueuses et tatoueurs n’avaient pas de solution d’assurance en RCPRO jusqu’à présent !

Nous proposons désormais une garantie n’ayant pas d’exclusion sur cette pratique.

Tarification sur demande.

 

 


RCPRO Entrepreneurs soutient l’association Le Cancer du Sein, Parlons-en !

Cancer du Sein - Don

Depuis 25 ans aux côtés des femmes en France, pour informer sur le cancer du sein et participer à la sensibilisation au dépistage précoce.